Dans l’écriture

Un ciel n’est jamais le même.
Nous envisageons ce projet non pas comme un spectacle fini mais comme une forme en mouvement, se nourrissant des rencontres, des lieux où il se produira.
Nous voulons par ce projet être des témoins, des passeurs de paroles d’un lieu, d’un environnement, d’un territoire. Par exemple, un marin de la Loire n’a pas le même rapport aux nuages et à son environnement qu’un marin de la Méditerranée.


Dans sa diffusion

Un nuage évolue durant son trajet.
Nous adaptons le dispositif aux lieux, que ce soit en intérieur ou en extérieur.
Nous chercherons les spécificités acoustiques ou géographiques de l’espace de jeu pour repenser la diffusion sonore ou la place du spectateur.